18 avril 2017

Brantôme en Dordogne...............

Reposoir datant de la Renaissance. Le site de Brantôme est habité au moins depuis le néolithique comme l’indique la présence du dolmen de Pierre levée. L’abbaye fut probablement fondée sous Pépin le Bref en 769, bien que cette fondation soit souvent attribuée à Charlemagne qui y déposa des reliques de saint Sicaire. L’église est consacrée par le pape Léon III en 804. À la suite du mariage d’Aliénor d’Aquitaine et de Henri II Plantagenêt en 1152, Brantôme passe sous domination anglaise. C’est donc le roi Édouard Ier d'Angleterre qui donne à la ville une plus grande indépendance face à l’abbaye avec la signature, le 29 novembre 1271, d’une charte de franchise. Mais la ville doit attendre jusqu’en 1516 avant de voir la construction par l’abbé Amanieu d’Albret d’une église paroissiale, l’église Notre-Dame, distincte de l’église abbatiale. Pendant la guerre de Cent Ans, en 1356, le prince de Galles et prince d’Aquitaine Édouard de Woodstock entre à Brantôme. La ville se libère finalement de la domination anglaise en 1376 en échange de l’engagement d’entretenir sept forteresses anglaises et d’une rançon à payer par l’abbaye. Au début du xve siècle, le seigneur de Mussidan, allié des Anglais, fait le siège de la ville. Tandis que l’abbaye est secourue par le seigneur de Bourdeilles, la ville repasse sous domination anglaise. À la suite de l'envoi de renforts par les consuls de Périgueux, une trêve est signée et la ville libérée (avant 1463). L’abbé Pierre VIII de Mareuil (abbé de 1538 à 1556) entreprend des travaux d’embellissement. Il crée un jardin entouré d’un mur, le « jardin des moines » où sont disposés des reposoirs, dont trois existent encore de nos jours. Il bâtit également le palais Renaissance et un logis abbatial. Ce dernier n’existe plus. Brantôme n’est pas trop touchée par les guerres de religion grâce à son abbé de l’époque Pierre de Bourdeille (abbé de 1556 à 1614). En 1569 et le 15 octobre 1570, il sauve l’abbaye des pillages par les troupes réformées, car il a su rester en bons termes avec Coligny3. L'ancienne commune de Saint Pardoux de Feix fusionne avec Brantôme4 entre 1795 et 1800. De 1888 à 1949, le bourg était desservi par une ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique, qui le reliait à Périgueux et à Saint-Pardoux-la-Rivière. La ligne fut exploitée par la Société des Chemins de Fer du Périgord puis la Compagnie de chemins de fer départementaux. La gare était implantée boulevard Coligny. Lors de son voyage en Périgord, le président de la République Raymond Poincaré utilise pour la première fois, le 15 septembre 1913, l'expression « Venise du Périgord » pour désigner Brantôme5. En 1943, le groupement 38 "Mermoz" des Chantiers de la jeunesse, déplacé des Pyrénées vers le Nontronnais, installe son groupe 3 (service travaux) dans la commune6. Le 26 mars 1944, en représailles à une attaque contre une voiture allemande transportant des membres du SD ("Gestapo"), qui s'est soldée par la mort de deux policiers, des hommes de la sinistre Phalange nord-africaine commandés par l'ancien capitaine de l'équipe de France de football, Alexandre Villaplane, exécutent 26 personnes : 25 résistants précédemment emprisonnés à Limoges ainsi qu'un jeune habitant de la commune7,8. Au 1er janvier 2016, Brantôme fusionne avec Saint-Julien-de-Bourdeilles pour former la commune nouvelle de Brantôme en Périgord dont la création a été entérinée par l'arrêté du 14 décembre 2015, entraînant la transformation des deux anciennes communes en communes déléguées9.

www

 


Brantôme........

 

 

Posté par issoire63 à 15:39 - Commentaires [1] - Permalien [#]


11 avril 2017

JOLIES FLEURS.........................

 

 

Posté par issoire63 à 11:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Jardin Leçoq.....................Jean Bombat,Abbé Antoine Delarbre, Abbé François Lacoste,Philippe Glangeaud,Paul Girod.......

Tous ont continuaient à faire du Jandin Lecoq ce qu'il est (en 1745) jusqu'à maintenant..................................Le 18 avril 1826. Henri LECOQ : Né le 18 avril 1802 à Avesnes-sur-Helpe dans le Nord, il s’intéressa très tôt à la nature, il aurait commencé son herbier à l’âge de 7 ans. Son intérêt pour la botanique le pousse à réaliser avec succès des études de pharmacie, entre 1817 et 1825. Alors interne à l’Hospice de la Salpetrière à Paris, Henri Lecoq reçoit par erreur un courrier adressé à M. Le Coq, expédié par M. Blatin, maire de Clermont-Ferrand. Celui-ci recherchait un successeur à l’abbé Lacoste, pour prendre la direction du jardin botanique et du cabinet d’Histoire Naturelle. Henri Lecoq remit le courrier à M. Le Coq qui lui confia le poste, et c’est ainsi par hasard qu’Henri Lecoq arriva à Clermont. Dès son arrivée, il agrandit le jardin des plantes, dont il fut directeur de 1826 à 1871 , il fit construire des serres, enrichit les collections. Devenu professeur d’histoire naturelle de la ville de Clermont-Ferrand, puis de l’Université, (1826-1854) et de la faculté des Sciences, (1854-1871), il fut aussi professeur à l’Ecole Préparatoire de Médecine et de Pharmacie, (1840-1860). Membre de nombreuses sociétés savantes françaises et étrangères, il fut membre correspondant de l’Académie des Sciences de l’Institut de France, section Botanique de 1859 à 1871. Il acheta une pharmacie, rue Ballainvilliers. Associé à Jean-Baptiste Bargoin en 1830, il se lança dans la fabrication et la commercialisation d’une boisson succédanée du café, à base de glands doux d’Espagne qui firent leur fortune. Il fut président de la Chambre de Commerce de 1848 à 1871 et fondateur de la Société d’Horticulture du Puy De Dôme. En mai 1871, il renonce à assurer ses cours et décède le 4 août. Dans son testament, il lègue toutes ses collections à la ville qui rachète ensuite son hôtel particulier pour une somme symbolique pour en faire le Musée Lecoq..

P4100001

P4100002Monique....

P4100006Mireille

P4100007La  police qui contrôle les jeunes.....

P4100009

P4100011Le cheval qui nous un "sourire"..........

P4100013

P4100014

P4100015

P4100016

P4100017

P4100019

P4100021Les grounouilles......................

P4100022Le bassin.........

P4100024

P4100027Un autre cygne........................

P4100029Monique, elle va se faire pinçait..........................

P4100030Et voilà...................

P4100032moi, le cygne m'à pinçait le pied.......

P4100033

P4100034

P4100036

P4100038

P4100039

P4100040

P4100041

P4100042.....

P4100043

P4100046

P4100047

P4100048

P4100045

 

 

P4100049

 

 

 

 

Posté par issoire63 à 08:58 - Commentaires [2] - Permalien [#]

09 avril 2017

L'ours et le chien........

 

 

Posté par issoire63 à 10:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2017

MontSaint-Michel................

 

 

Posté par issoire63 à 12:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 avril 2017

DES FLEURS......................

 

 

Posté par issoire63 à 18:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mars 2017

Quand tu est là...............

 

 



 

Posté par issoire63 à 16:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 mars 2017

La pisciculture de Sauxillanges.................

P3180001

P3180003Ma soeur....

P3180005

P3180006

P3180007

P3180009

P3180010

P3180011

P3180013

P3180014

P3180017mON MARI VENait percher la truite à la mouche...........................

P3180016

P3180018

P3180019

P3180021

P3180022

P3180023

P3180025

 

Situés dans la vallée de Civadoux, à l'entrée du parc Livradoud-Forez, dans le Puy de Dôme, à 15 km d'Issoire et 45 km de Clermont-Ferrand, la pisciculture est installée depuis 1963 face du moulin de Civadoux. Avec ses bassins en terre et une eau pure, la qualité de nos truites est parfaite. Nous élevons de la truitelle de 4 grs jusqu'à la grosse truite de 3 kgs en Arc en ciel, Fario et Saumon de Fontaine.    La commersialisation se fait sur place sur commande la veille, sur les marchés ( Sauxillanges, Issoire...) auprés de certains restaurants et principalement en AMAP. 

 

Posté par issoire63 à 13:35 - Commentaires [3] - Permalien [#]

05 mars 2017

Bonne fête aux MAMY.................................

fille

Posté par issoire63 à 10:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

01 mars 2017

Laponie..................

Laponie Grand Nord, un voyage au dela du Cercle Polaire

Au-delà du cercle polaire du pays magique des aurores boréales et du soleil de minuit vers les terres sauvages du Grand Nord.

Annonce de l'explorateur polaire E.SHACKLETON en 1860.

"Recherche hommes pour voyage hasardeux, petit salaire, froid intense, longs mois d'obscurité, risques permanents.   Retour incertain. E.SHACKLETON61860.

INSERTION DANS UN JOURNAL LONDONIEN.

Posté par issoire63 à 15:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]