AUVER63

29 avril 2016

Alain Colas........

Le cercle des explorateurs disparus 28 avril 2016 explorateurs A l’occasion de la sortie du livre Le Funeste destin de Michael Rockefeller de Carl Hoffman (édition Globe), le point sur 4 aventuriers des temps modernes, disparus corps et bien dans un ultime very bad trip. Alain Colas : où es-tu, Manu-Manureva ? En 1974, l’ancien équipier d’Eric Tabarly – la presse s’arrangera finalement pour les rendre rivaux – bat le record du monde en solitaire sur le sublime multicoque Manureva, fin comme un oiseau (hisse et ho!). On perdra sa trace au large des Açores (mais ou était passé l’anticyclone ?) le 16 novembre 1978 alors qu’il participe à la toute première Route du Rhum. Le navigateur entrait ainsi funestement dans la légende. Reste une jolie mélodie signée du tandem Gainsbourg/Chamfort. Grâce à eux, la légende perdure toujours…

 

 

 

explorateurs

  

Posté par issoire63 à 20:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 avril 2016

Fille de Farah Diva..........................

François Hollande, Président de la France... Madame Shahla Pahlavi (fille de Farah Diba) Monsieur le Président de la République Palais de l'Elysée 55, rue du faubourg Saint-honoré 75008 Paris le 26 juillet 2013 Monsieur le Président, Je suis d'origine Iranienne, née en 1964 dans la province de Markaz+, je suis arrivée en France en 1982, fuyant la République islamique de Khomeiny. J'étais l'ainée d'une fratrie de 4 enfants. Nous avons dû fuir le régime de Khomeiny, mon père fut arrêté par les gardiens de la révolution, il fut torturé, jugé, émasculé et décapité. Ma mère fut arrêtée et violée cinquante-quatre fois, elle en a perdu ses ovaires. Moi j'avais à l'époque 14 ans, ma soeur 12 ans et mes frères 10 et 8 ans. Ma soeur et moi fûmes violées à dix reprises, ma soeur en mourut. On nous dépouilla de tous nos biens et nous dûmes porter le Niqab. Nous avons réussi ma mère, mes frères et moi à fuir Téhéran, pour nous réfugier chez un de nos cousins dans la province d'Ilham. Profitant du conflit avec l'Irak mon cousin et ma famille avons fui l'Iran via la Turquie, heureusement que mon cousin était un homme d'affaires avec des relations et notamment des amis en Turquie. Maintenant je suis française depuis 1996 et fière de l'être, j'ai pu faire des études supérieures, j'ai actuellement une bonne situation, une famille, un mari français, et deux enfants. Et je puis affirmer que les français ne sont pas racistes dans leur grande majorité. Je vous écris ce courrier, Monsieur le Président, pour attirer votre attention sur les erreurs que vous faites vis-à- vis des islamistes, vous jouez leur jeu à des fins purement clientélistes et électoralistes. Je suis musulmane, non pratiquante, mais mon devoir est de vous alerter sur cet extrémisme islamique qui telle la peste se répand dans notre pays. Voir de plus en plus de femmes voilées dans notre pays, me glace le sang et me rappelle de douloureux souvenirs. C'est une atteinte à la dignité des femmes, bien que devant vous et les caméras elles diront que c'est leur choix, ces paroles sonnent faux et ne sont qu'illusions. Je connais beaucoup de femmes voilées, elles le font toutes sous la contrainte, elles sont victimes de chantage et de menace de mort. Huit de mes amies ont disparu, suite au refus du port du voile. Les mariages forcés ont augmenté de plus de 20% en 2012, soit 80000 estimés. Monsieur le président, pour des raisons électoralistes et clientélistes, vous ne devez en aucun cas céder au chantage des musulmans. Que Monsieur Valls ait reçu des femmes voilées totalement manipulées par leur conjoint est un scandale et une atteinte aux libertés fondamentales de la femme. Madame Najat Vallaud Belkacem ministre du droit des femmes en recevant aussi ces femmes porte atteinte à la dignité des femmes, que soi- disant, elle défend, et donne raison aux intégristes. Je lui ai fait quatre courriers restés sans réponse, et je lui demandé un entretien et j'ai eu une fin de non-recevoir. Certes 85% de la population musulmane a voté pour vous, mais ne cherchez pas à garder cet électorat en acceptant tous leurs désirs. La religion et la politique ne font jamais bon ménage. Vous mettez actuellement la liberté des femmes en péril, vous obligez vos compatriotes à manger Halal, vous leur imposez au journal télévisé le ramadan, qui n'a pas à faire les gros titres des journaux. Vous imposez dans les écoles des repas halal, vous fîtes supprimer dans les crèches et les écoles les dessins de petits cochons et les cochons tirelires sous prétexte de signes islamophobes. Tout cela est absurde et dangereux pour notre démocratie. Au risque de vous choquer, ces gens-là sont des manipulateurs qui se réfugient derrière le racisme et l'islamophobie, mais en fait, ils veulent nous imposer leur religion, leurs us et coutumes. Pour eux le temps est une notion dérisoire, ils ont le temps pour eux, mettront-ils dix ans, vingt ans ou plus ils arriveront à leurs fins. Surtout en France où vous les politiques, vous êtes plus intéressés par vos carrières que par l'avenir de la France. Vos attitudes clientélistes ne font qu'amplifier les haines et augmenter le racisme, les gens sont à cran, le fait de voir que des gens de confession musulmane sont pris en considération par le pouvoir plus que le français de souche les exaspère. Les politiques dites d'intégration que vous faites et qu'ont fait vos prédécesseurs sont lamentables. A savoir que ce n'est pas au peuple d'accueil de s'intégrer aux derniers arrivés, mais aux derniers arrivés de s'intégrer. Nous assistons à un repli identitaire qui s'accompagne d'un violent retour aux sources culturelles dans la plupart des sociétés sources de l'immigration, et ce repli trouve sa traduction jusque sur le sol des terres d'accueil. Il y a aussi le fait que l'on pense que tout le monde a vocation à s'intégrer, ce qui est impossible. Des immigrés ne voudront ou ne pourront jamais s'intégrer. Beaucoup, et il ne faut pas avoir peur de le dire, sont venus en France pour profiter de la politique sociale qui est, disons le franchement, la plus avantageuse du monde pour les bénéficiaires. De plus, il faut évoquer le tabou du taux de natalité qui conduit à feindre de croire qu'un enfant éduqué au sein d'une fratrie nombreuse, avec des parents qui ne détiennent ni le niveau d'instruction, ni la maîtrise des codes de la société française, pourra réussir, à terme, aussi bien qu'un enfant éduqué dans une fratrie de taille raisonnable et dont les parents détiennent suffisamment de clés, l'une des plus importantes étant, au demeurant, le souci de l'enfant et l'écoute de ses besoins pour un développent harmonieux au sein de notre société. A savoir, ne vous en déplaise Monsieur le Président que pour ces gens faire des enfants, est un revenu financier non négligeable, certains arrivent à percevoir jusqu'à 20 000€ d'aides en tout genre. Contrairement à ce qui avait cours pour l'immigration intr-européenne, il y a aujourd'hui un sens à parler d'intégration au bout de plusieurs générations, car la dégradation de l'intégration dans le temps est une réalité qui se mesure chaque jour. Elle se mesure au travers du refus d'utiliser la langue française au quotidien, y compris dans les cours de récréation. Elle se mesure au travers de la remise en cause de la neutralité religieuse dans les universités, dans les entreprises, dans les hôpitaux. Elle se mesure par les guerres tribales qui ont lieu dans les cités où différentes ethnies s'affrontent jusqu'à la mort. Cette dégradation a d'ailleurs été consignée par un certain nombre de chercheurs, dont récemment Hugues Lagrange dans son ouvrage Le déni des cultures, où il écrit que nous assistons à "un ré enracinement" des troisièmes et quatrièmes générations de l'immigration dans la culture de leurs parents et de leurs pays d'origine." Ce qui exaspère aussi les Français dans le contexte religieux, c'est que non seulement on leur impose de manger Halal, mais aujourd'hui, en France, on détruit des églises, car elles sont trop couteuses en entretien pour les communes, mais on construit des mosquées à tour de bras dont l’entretien sera en tant que lieu de culte à la charge des communes. N'oubliez pas Monsieur le Président, les événements qui se produisent actuellement en Égypte, en Tunisie, où de jeunes hommes et femmes se battent et se font tuer pour être libres, ne pas porter le voile, pouvoir s'embrasser dans la rue, danser, vivre une vie à l'occidentale, alors que vous et votre gouvernement, vous ouvrez la porte à l'obscurantisme, pour des raisons électoralistes et populistes. Continuez sur cette voie et vous mettrez votre pays dans le noir des Niqabs et sans doute le dirigerez vers une guerre de religion. J'aime la France, mon pays d'accueil où j'ai pu trouver la liberté d'expression, la liberté de pensée, où j'ai pu étudier, où je peux travailler et manger à ma faim. Mr Le Président, je vous conseillerai de relire beaucoup d'ouvrages de nos philosophes français, tant qu'il en est encore temps, et pensez à l'avenir de la France, de nos enfants, de nos fils et filles et ne leur imposez pas par carriérisme une vie vouée à l'obscurantisme religieux. Je ne voudrais pas que mes petits-enfants fuient la France d'ici quelques années, comme moi j'ai dû fuir l'Iran pour ne pas vivre sous la terreur et sous le joug de religieux intégristes. > > Veuillez agréer, Monsieur le Président, l'hommage de mon respect. Madame Pahlavi > > Il serait souhaitable que Hollande et sa bande prennent conscience ; mais leurs ambitions personnelles passent bien avant ! Faites circuler ce texte , il y va de votre avenir et surtout celui de vos enfants, ce n’est pas être raciste mais seulement lucide .

Posté par issoire63 à 09:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2016

Agriculture.................

  Dans trois semaines, les ministres de tous les pays européens vont voter la directive "Secrets d'affaires" dictée par les lobbies, qui est une offensive sans précédent contre notre droit à l'information et notre droit à protéger notre santé et notre environnement. C'est le plus gros plan jamais élaboré par l'industrie pour faire taire les citoyens et sécuriser des milliards de profit. Et notre seul moyen de l'arrêter, c'est de mettre une pression sans précédent sur le Conseil des ministres l'UE avant le vote du 17 mai. Alors : > Signez vite votre pétition au Conseil, et transférez ce message pour rallier 1 million de personnes avant le vote, et que les citoyens pèsent plus lourd dans la balance que les lobbies de l'industrie ! > Dans très exactement 3 semaines, les Ministres de l'Agriculture de tous les pays membres de l'Union européenne vont se réunir pour voter pour ou contre la directive "Secrets d'affaires". > Il s'agit d'une directive dictée par les lobbies pour leur faciliter la commercialisation de pesticides ou de médicaments sans devoir rendre de comptes à personne : ni aux citoyens, aux agriculteurs, aux médecins ou aux malades, ni aux scientifiques indépendants, ni même aux autorités sanitaires censées les contrôler. > Grâce à l'action de nombreux journalistes et associations, cette directive est désormais connue du plus grand nombre. Mais pour l'arrêter, il faut que tous ces citoyens informés fassent plus que partager un email ou un "post" Facebook : il faut qu'ils ajoutent leur signature à la pétition au Conseil des ministres de l'Union européenne ! > En quelques jours, 350 000 personnes ont déjà signé cette pétition. Je sais que vous avez déjà signé, et je vous remercie de tout cœur pour votre engagement dans cette bataille. Mais j'ai besoin d'un petit coup de main supplémentaire pour arriver à un million AVANT le vote du Conseil du 17 mai prochain – pouvez-vous SVP : transférer l'email ci-dessous à tous vos contacts bien leur préciser qu'il faut absolument AGIR – et pas seulement lire... > Si nous, citoyens de l'Europe entière, ne nous soulevons pas massivement pour faire valoir nos droits les plus élémentaires à l'information et à protéger notre santé et notre environnement, qui le fera à notre place ? > Les députés européens eux-mêmes, censés représenter "l'intérêt général", se sont honteusement soumis aux lobbies de l'industrie il y a deux semaines en adoptant la directive ! > Pour nous défendre, nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes, alors : faites signer un maximum de personnes autour de vous ! > Un grand merci pour votre mobilisation déterminante dans ce combat ultime contre l'emprise des lobbies sur nos vies. > > Madame, Monsieur, Imaginez. Votre enfant ou votre conjoint tombe gravement malade. Les médecins diagnostiquent un cancer qu'ils pensent lié à l'utilisation massive de certains pesticides dans votre région, ou à l'absorption régulière de petites doses de ces mêmes produits à travers l'alimentation. Vous et votre famille, mais aussi des médecins et des scientifiques indépendants, demandent à l'entreprise qui fabrique ces produits de leur fournir les détails des tests et des études qui ont servi à autoriser leur commercialisation – pour comprendre ce qui s'est passé, peut-être même trouver un moyen de sauver votre enfant ou votre conjoint malade et éviter que de tels drames se reproduisent à l'avenir. Mais l'entreprise agrochimique concernée refuse de divulguer ces informations. Grâce à la directive sur le secret des affaires que l'Union européenne s'apprête à faire passer (1), elle est désormais en droit de le faire : rien ni personne ne pourra plus l'obliger à fournir ces informations pourtant capitales pour la santé de millions d'individus – sous prétexte qu'elles contiendraient des données précieuses qui assureraient des bénéfices confortables et durables à l'entreprise en question ! Pire : les journalistes ou les scientifiques qui s'aventureraient à rendre publics ces éléments confidentiels classés « Secrets d'affaires » pourraient être poursuivis devant la justice et risquer une amende colossale et jusqu'à 5 ans de prison ! Ce cauchemar absurde est une réalité imminente qui menace l'Europe et tous ses habitants, VOUS ET MOI COMPRIS. Après des années de lobbying intensif, un petit groupe de multinationales agrochimiques et pharmaceutiques est en train de parvenir à son but. Une directive draconienne de l'Union européenne est sur le point de nous interdire définitivement, à nous citoyens, journalistes, lanceurs d'alerte, médecins et scientifiques indépendants... l'accès à toutes les données scientifiques exigées par la réglementation pour pouvoir mettre un pesticide ou un nouveau médicament sur le marché. Il s'agit de la nouvelle Directive du Parlement européen et du Conseil sur la protection des savoirs-faire et des informations commerciales non divulguées (secrets d'affaires) contre l'obtention, l'utilisation et la divulgation illicite, qui vient d'être approuvée par le Parlement européen à Strasbourg le 14 avril 2016, et qui sera votée en dernier ressort par le Conseil le mois prochain. C'est une offensive sans précédent contre notre droit à l'information > et notre droit à protéger notre santé et notre environnement. Quels que soient les enjeux qui servent à justifier cette directive, son but est extrêmement clair : **Garantir en inventant un nouveau droit que les intérêts des multinationales vont toujours passer avant l'intérêt général et avant l'intérêt des citoyens... **Permettre que les dossiers d'homologation des éléments composant les produits phytopharmaceutiques soient encore plus opaques pour faciliter la commercialisation des pesticides et des médicaments ou les maintenir plus longtemps sur le marché... **Sécuriser enfin des milliards de profits pour l'industrie agrochimique et pharmaceutique dans les années à venir en empêchant que n'éclatent d'autres grands scandales sanitaires et environnementaux et éviter que leurs produits ne puissent être retirés du marché. Cela fait des années que les multinationales rêvent d'imposer ces mesures. Elles ont déjà réussi en partie à verrouiller le système et empêcher les citoyens et les chercheurs indépendants de venir mettre le nez dans leurs affaires : Vous avez sans doute entendu parler de l'affaire du glyphosate, l'ingrédient principal du fameux RoundUp de Monsanto, cet herbicide ultra-contesté qui est pourtant le plus massivement utilisé en Europe et dans le monde ? Un rapport de l'OMS (l'Organisation mondiale de la santé) vient de dénoncer le produit en question dans un rapport alarmant (2) dans lequel il est soupçonné de provoquer des cancers chez les agriculteurs qui les utilisent, et dans la population... ...et pourtant : L'Union européenne, de son côté, juge qu'il est « improbable » que l'herbicide incriminé soit à l'origine de ces problèmes, et – en s'appuyant sur des études scientifiques controversées financées par Monsanto – autorise sa commercialisation dans toute l'Europe (3) ! Lorsque des labos indépendants demandent l'accès à ces études pour en faire une contre-expertise et en avoir le cœur net, c'est un refus catégorique qui leur est opposé : ces études contiendraient des données classées « Secrets d'affaires », et il serait contre l'intérêt de l'entreprise de les divulguer. D'après l'Union européenne, l'autorisation de commercialiser un pesticide se baserait donc avant tout sur la « bonne foi » d'une multinationale qui brasse des milliards de profits annuels grâce à ce même produit. C'est renversant ! Autre cas récent qui devrait nous alerter : C'est arrivé à Rennes, en France - et largement médiatisé : une personne volontaire pour un essai clinique est décédée à cause du traitement qu'elle testait. Des scientifiques demandent aujourd'hui la publication des données de l'essai clinique en question pour comprendre ce qu'il s'est passé exactement. Mais le laboratoire pharmaceutique concerné, Biotrial, refuse, en prétextant qu'il doit protéger ses « secrets d'affaires » (4). Ce que veulent obtenir les lobbies aujourd'hui, c'est que toutes ces pratiques moralement indéfendables soient officiellement gravées dans le marbre d'une directive européenne qui rende toute contestation et tout recours juridique impossible à l'avenir. Comment les multinationales font-elles pour imposer si facilement leur volonté à tout un peuple ? C'est difficile à croire, mais : La directive sur les secret des affaires est la dernière étape d'un plan élaboré dans le plus grand secret par leurs lobbies, main dans la main avec la Commission européenne et le Parlement européen, pour garantir que ni les citoyens, ni les chercheurs indépendants ne viendront plus se mettre en travers de leur chemin lorsqu'ils commercialisent des pesticides nocifs pour les pollinisateurs, l'environnement ou même la santé humaine. Pendant plus de trois ans, les lobbies ont dicté, quasiment ligne par ligne, leur loi à la Commission européenne. L'association Corporate Europe Observatory, qui milite contre l'emprise des lobbies au sein des institutions européennes, a suivi ce processus. Ce que montre son rapport (5) est édifiant : – Le groupe qui a rédigé la directive sur le secret des affaires était composé de seulement deux membres du personnel de la Commission et d'une armada d'experts, de consultants, de juristes et d'avocats travaillant directement pour l'industrie ; – Les échanges de mails qui ont fuité entre la Commission et les lobbies montrent clairement qui est a été aux manœuvres pendant tout ce temps : les lobbies dictent, la Commission applique ; – Les représentants de la société civile ont été soigneusement écartés des débats depuis le début des négociations. Ils n'ont même pas été tenus informés des réunions pendant lesquelles la directive a été élaborée, alors que les lobbies de l'industrie étaient invités à intervalles réguliers par la Commission à donner leur avis sur l'avancement des travaux. Il s'agit clairement d'une directive faite sur mesure pour les lobbies et par les lobbies, qui vise à s'assurer que les citoyens, les associations et les scientifiques indépendants ne viendront plus mettre le nez dans leurs affaires. Mais il reste un espoir d'empêcher les lobbies de faire définitivement la loi en Europe. Malgré la trahison des députés européens il y a quelques jours, qui ont décidé de faire passer l'intérêt des multinationales avant celui des citoyens qu'ils sont censés représenter en adoptant le texte dicté par les lobbies... ... rien n'est encore joué : il reste encore un vote décisif, au Conseil de l'Union Européenne. Un collectif d'associations, de syndicats et de représentants des citoyens européens (6), a lancé un appel pour que les institutions européennes rejettent purement et simplement la directive sur le secret des affaires. Avec POLLINIS nous avons décidé de jeter nos forces dans cette bataille, pour que la voix des citoyens soit vraiment entendue des politiques. Avec l'aide de nos membres et sympathisants, nous avons lancé une mobilisation éclair : en quelques heures, nous avons récolté 150 000 signatures à notre pétition contre la directive des lobbies. Il faut que cette action prenne une ampleur sans précédent pour atteindre rapidement 1 million de personnes en Europe. C'est le seul moyen de mettre une pression suffisante sur les membres du Conseil pour obtenir l'abandon de cette directive honteuse. C'est pour cela que je fais appel à vous aujourd'hui : Les lobbies ont beau être assis sur des milliards et se payer des consultants à prix d'or pour influencer les décideurs européens... ...nous sommes 500 millions de citoyens européens. Et c'est de nous que les institutions tirent leur légitimité ! Il est grand temps de le leur rappeler... Faites maintenant un geste symbolique fort en signant la pétition contre la nouvelle directive européenne sur le secret des affaires- pour la protection des citoyens et le respect de notre droit à l'information, et ralliez un maximum de personnes supplémentaires, pour que tous ensemble on pèse plus lourd dans la balance que les lobbies ! Le vote a eu lieu il y a quelques jours en catimini au Parlement, et la majorité des personnes en Europe ignore encore totalement ce qui se trame dans leur dos, et les conséquences dramatiques que cela implique pour leur avenir et celui de leurs enfants. C'est pourquoi que je compte vraiment sur vous pour signer la pétition, et m'aider à informer un maximum de personnes, en France, et dans tous les pays européens que vous pourrez nous aider à toucher. Il n'y a qu'en luttant activement pour nos droits que nous pouvons stopper l'initiative conjointe des multinationales et de l'Union européenne. Notre association s'organise pour lancer la pétition dans d'autres pays européens. Mais nous avons besoin de vous pour la diffuser, le plus rapidement possible et auprès du plus grand nombre possible : copiez les liens suivants, et transférez-les à vos amis et contacts partout en Europe : Lien vers la pétition en Français : info.pollinis.org/fr/NoToxicBizSecrets-Consilium Lien vers la pétition en Anglais : info.pollinis.org/en/NoToxicBizSecrets-Consilium Il n'est pas question ici de dire que les entreprises n'ont pas le droit de vouloir protéger de la copie illégale leurs recherches et leurs inventions– le droit de la propriété intellectuelle existe déjà depuis longtemps pour répondre à ces besoins. Mais il ne s'agit pas de ça ici : dans cette nouvelle directive, le droit au secret sert de prétexte pour justifier un verrouillage complet et définitif du système au profit de quelques multinationales, et enlever tout droit de recours et d'information aux citoyens ! Si vous ne faites pas entendre votre voix en signant la pétition, les bureaucrates européens en déduiront que personne ne se soucie de ce recul incroyable de l'intérêt général. Ils penseront alors que cet énorme cadeau qu'ils font à l'industrie agrochimique et pharmaceutique en particulier n'a attiré l'attention ni l'indignation de personne. Alors s'il vous plaît, exprimez-vous. C'est le moment de vérité. Votre signature donnera une légitimité démocratique décisive aux démarches que les associations pourront entreprendre sur le plan juridique. Et après avoir signé votre pétition, transférez ce message à toutes les personnes que vous connaissez. Dites-leur qu'il est temps d'agir - il n'y a vraiment pas de temps à perdre. Merci d'avance. Nicolas Laarman Délégué général Références : Proposition de DIRECTIVE DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL sur la protection des savoir-faire et des informations commerciales non divulgués (secrets d'affaires) contre l’obtention, l'utilisation et la divulgation illicites L'étude de l'OMS publiée dans The Lancet : Carcinogenicity of tetrachlorvinphos, parathion, malathion, diazinon, and glyphosate. > "Commanditées par une vingtaine de firmes agrochimiques, regroupées au sein du Glyphosate Task Force (GTF) et représentées par Monsanto, ces études sont pour l’heure tenues secrètes. [...]Tandis que l’EFSA fonde partiellement son avis sur les études industrielles fournies par le GTF et tenues confidentielles, le CIRC appuie son analyse sur les études publiées dans la littérature scientifique, principalement conduites par des chercheurs du monde académique" Roundup : Bruxelles demande à Monsanto de rendre publiques ses études, Stéphane Foucart, Le Monde du 7 avril 2016 Biotrial : de nouvelles révélations troublantes dans l'essai clinique mortel de Rennes. À lire sur le Figaro.fr. >

Posté par issoire63 à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2016

Je suis allée faire un tour à Clémentel avec une amie.................

                                 C'est avec une amie que je suis allée faire un tour à Clémentel rendre une visite à une autre amie.......

Il y a 6 ans, j'y étais suite à un avc.

 

P4180032

P4180001Riom, au loin......

P4180003L'usine de Volvic.......

P4180005

P4180011Des biches...............

P4180013moi........

P4180016Monique.........

P4180017

P4180018On est bien dans ce bois......

P4180021C'est la verdure et même des humains.................!

P4180022

P4180024

P4180028Monique tend sa main.......

P4180025

P4180029

P4180019

 

Posté par issoire63 à 14:04 - Commentaires [3] - Permalien [#]

17 avril 2016

ASM contre AGEN................

P4160002

P4160003

P4160004

ASM contre AGEN

 

 

ASM contre AGEN

Il avait du monde........................ils ont gabné 39 à 10

Posté par issoire63 à 19:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]


11 avril 2016

Une diaporama de l'Indonisie........

Posté par issoire63 à 10:04 - Commentaires [2] - Permalien [#]

10 avril 2016

Merci à ce blogueur de l'avoir fait....pour moi, pour nous....................!

 J’ ai atteint un tel niveau d’ exaspération politique que j’ ai l’ impression d’ être au bord du burn out. Chaque jour je prends directement dans le ventre la honteuse réalité. Je vis dans un pays malade de partout, avec à sa tête des petits français, élus par la magie de tous nos renoncements, assis sur leurs privilèges, vidant les caisses à tour de rôle et à tours de bras sous nos yeux ébahis, se moquant allègrement de nos conversations et de nos avis, s’ octroyant des primes, des salaires, des taux, des toits et des avantages généreux, inventant des lois scélérates sous la panique, chantant la Marseillaise au Congrès de Versailles, la larme à l’œil entre deux mises en examen, désertant leur poste à l’Assemblée, démissionnant de leurs ministères pour retrouver leur mairie, profitant de leur poste, les yeux dans les yeux, pour placer l’ oseille au frais, écrivant des livres de promesses malodorantes, courant de plateaux en plateaux pour déverser leurs éléments de langage, vidant le langage de tous ses éléments, bafouant la vérité au profit du profit, mentant le mardi pour se repentir le jeudi et se représenter le dimanche, la gueule enfarinée, rasant gratis et sans état d’âme, bénis par leurs camarades de promotion, coudes à coudes, soudés, calés dans les dorures, au son de la trompette républicaine lustrée par notre impôt massif et note dette souveraine. J’ ai la nausée, elle est là et elle ne me quitte plus, elle s’intensifie. Je cherche des traces de l’ intérêt général, je ne le trouve pas. Il a été noyé sous les partis, les syndicats, les associations, les lobbies, les groupes, les intérêts particuliers, les privilèges des uns qui font les bénéfices des autres. Le blocage est total, les verrous sont rouillés et les flambeurs continuent de parader devant six millions de chômeurs, une école qui se délite, une santé attardée, un indice de bonheur qui s’écroule au 29 ème rang derrière le Qatar et une consommation d’anti dépresseurs qui fait le délice de nos laboratoires, eux aussi bien placés dans la course aux bien placés. Je dégueule ma peine et je pisse dans un violon. Comme vous. Français impuissant à qui l’on fait croire tous les cinq ans qu’ils ont leur destin en main, comme des veaux qu’on mène à l’abattoir en leur caressant le flanc sous une musique douce pour faciliter l’ anesthésie. Cinq ans à nous déchirer pendant qu’une petite bande de petits français joue avec nos vies, nos économies, nos rêves de bonheur simple et de paix sociale. De temps en temps ils nous filent un os à ronger, qui d’un mariage pour tous, qui d’une loi de renseignement, qui d’une déchéance ou d’une indignité, et nous sautons dessus comme prévu, en bons petits soldats. Ils nous divisent à l’intérieur de nos familles, à l’ heure où nous devrions plus que jamais nous aimer. Je suis écoeuré et perdu, silencieux, tétanisé par le sentiment d’impuissance. Les gens comme moi n’ comme ça… Cet hiver, l’un des nôtres est mort à trois cents mètres de l’Elysée. Je dis bien l’un des nôtres. Un membre du village, un cousin de cousin, certainement. On l’a laissé crever comme un rat aux pieds du Palais. Sans domicile. Pendant ce temps-là l’Élu assistait à des matchs de rugby et commémorait les chrysanthèmes, s’asseyait sur l’Histoire pour laisser une trace, de frein. Je n’en veux plus, de ces simulacres d’un temps passé et révolu. Je ne veux plus d’un homme qui dit « moi je », il est temps que nous disions Nous. Aucune raison morale, technique et même de bon sens, qu’un seul homme du haut de ses petits arrangements entre amis, puisse décider d’envoyer le pays dans la guerre, et même de nommer la guerre, sans que nous, NOUS, ayons dit qu’il le pouvait. Aucune raison de modifier notre constitution sur l’autel de la peur. Aucune raison de prendre seul des responsabilités plus grande que lui. Sommes-nous donc fous d’oublier sans cesse, de fermer les yeux, comme ces femmes battues qui voudraient fuir mais ne le peuvent pas, prisonnières d’une peur qui les paralyse ? Si peu de choix entre l’incompétence, la malhonnêteté et la résignation ? Nous irons bientôt, en 2017, comme des moutons sous morphine, choisir entre trois personnages, glissant dans l’urne le nom d’un comédien, maquillé, média-trainé, porté par des intérêts qui nous sont étrangers. Le goût des jeux, même sans le pain, nous donnera quelques temps notre dose d’adrénaline et comblera notre sens du débat. Le lendemain, les trois quarts de la population auront la gueule de bois et retourneront tête baissée vaquer à leurs espoirs corrompus, jusqu’en 2022. J’ai perdu le goût de ce cirque. Le pays est au bord du burn out et à la fin de cet article, je ne sais toujours pas ce que je peux faire. Cercle vicieux et vertigineux. Ce qui me fait peur, c’est ma propre résignation et cette colère stérile qui ne fait qu’engendrer de la colère stérile. À quel moment la somme de ces colères pourra-t-elle produire un son commun, un premier pas vers une remise au goût du jour de notre dignité ?

Posté par issoire63 à 19:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2016

Chez nous.....................

P3280003Mon mari fier de son chapeau......

P4030012

P4030013Les nuages qui essayent de cacher le soleil...................

P4030015Mon chat.....Virgule.

P4030020Les narcisses, qui vont s'ouvrir quand il fera beau.......

P4030021Ma dernière acquisition......

8 jours après

P4090004

P4090005

Il va pleuvoir......!

P4090003

P4090007

 

Posté par issoire63 à 12:22 - Commentaires [9] - Permalien [#]

30 mars 2016

Jean-Pierre Coffe..................

jean-pierre-coffe-2015

3468825lpw-3468846-article-newzulu-jpg_3463632_660x281

Jean-Pierre Coffe est mort..!  Je l'aimais bien, il disait ce qui penser tout au haut de la cuisine......................"de la merde"..................

 

 

Posté par issoire63 à 13:21 - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 mars 2016

Feu d'artifice........................

Posté par issoire63 à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]