10 mai 2012

La fin Mythe....

La_Fin_d_un_Mythe

Posté par issoire63 à 23:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mai 2012

Sur le toit des Dômes......

img075img072img073img070img071img069img067img066img068img074

Posté par issoire63 à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mai 2012

Poniatowski un visionnaire ? Pas une virgule à retirer : Beaucoup trop tard.....

Ministre giscardien, Michel Poniatowski, écrivait dans son livre une conclusion dont on ne voit pas quelle ligne on pourrait changer 21 ans plus tard :

Cette âme, la France est en train de la perdre,non seulement à cause de la mondialisation, mais aussi,et surtout,à cause de la société à la fois pluri-ethnique et pluri-culturelle que l'on s'archarne avec de fusses idées et de vrais mensonges, à lui imposer. Si cet essai a permis à  queques-uns de mesurer devant quels périls nous nous placés, il aura déjà atteint son but.(...)

 Ces pages peuvent apparaître cruelles. Mais elles correspondent à un sentiment très profond. Le moment est venu de traiter énergiquement le problème de l'immigration africaine et notamment musulmane.

 Si tel n'est pas le cas, la France aura deux visages : celui du " cher et vieux pays " dont parle le Générale de Gaulle et celui du campement avancé du tiers monde africain. Si nous désirons voir les choses dégénérer ainsi, il suffit de leur laisser suivre leur cours. Le campement africain toujours plus grand, plus vaste, plud illégal, grignotera d'abord, puis rongera,avant de faire disparaître tout entier le cher pays, dont la défaite sera annoncée du haut des minarets de nos nombreuses mosquées. Nos temps sont assez graves pour ne pas faire appel à de médiocres facilités politiciennes.Nous allons vers des Saint-Barthélémy si l'immigration africaine n'est pas strictement contrôlée, limitée, réduite et expurgée de ses élément négatifs et dangereux, si un effort d'intégration ne vient pas aussi compléter cette nécessaire répression.

Les mesures à prendre sont sévères et il ne faudra pas que le vieux pays frémisse de réprobation chaque fois qu'un charter rapatriera des envahisseurs illégaux. Il faut donc ainsi que ce cher vieux pays restitue à l'état sa place normale. Les libéraux l'ont affaibli, les socialistes l'ont détruit.

Où sont les grandes tâches dévolues à l'état ?

La Justice, l'Armée, l'Education  nationale, la Police, la Sécurité, notre place en Europe ? En miettes.

La France est à l'abandon, est en décomposition à travers le monde.

Sa recomposition est dans un retour énergique à l'unité et à la cohérence, et de la Nation et de l'Etat.

img065

Posté par issoire63 à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 mai 2012

Message aux indécis par Jean d'Ormession.......

La victoirede François Hollande est à peu près acquise, et elle risque d'être éclatante.

Le moment est idéal pour se déclarer sarkozyste.

La question n'est pas de savoir qui va l'emportera en mai 2012.

On a longtemps été convaincu dur comme fer que ce serait M.Strauss-Kahn.

On a pu croire que ce serait Mme Aubry.

On a même pu croire imaginer que, par un coup du sort, ce serait Mme Le Pen.

Il n'est pas tout à fait exclu que M.Bayrou, M.Mélenchon, M.Montebourg se soient monté le bourrichon jusqu'à se persuader à leur chance de l'emporter.

Tout sauf Sarkozy.

N'importe qui sauf Sarkozy.

Ce sera M.Hollande.

François Hollande est un honnête homme. Il est intelligent, charmant, cultivé, et même spirituel.

Il y a chez cet homme-là un mélange de doux rêveur et de professeur Nimbus égaré dans la politique qui le rend sympathique.

Il est mondialement connu en Corrèze.

Ce n'est pas lui qui irait courir les établissements de luxe sur les Champs-Elysées, ni les suites des grands hôtels à New York ou à Lille, ni les yachts des milliardaires.

Il ferait, je le dis sans affectation et sans crainte, un excellent président de la 4ème République. Ou plutôt de la 3ème. Par temps calme et sans nuages. Il n'est jamais trop bas. Mais pas non plus trop haut.

C'est une espèce d'entre-deux : un pis-aller historique.

Ce n'est pas Mitterrand : ce serait plutôt Guy Mollet. Ce n'est pas Jaurès ni Léon Blum : c'est Albert Lebrun. Ce n'est pas Clemenceau : c'est Deschanel.

Il parle un joli français. Et sa syntaxe est impeccable. On pourrait peux-être l'élire à l'Académie française. Ce serait très bien. Mais en aucun cas à la tête de la 5ème République, par gros temps et avis de tempête.

C'est vrai : Sarkozy en trop fait. Hollande, c'est l'inverse. Car n'avoir rien fait est un immense avantage, mais il ne faut pas en abuser. Il n'est pas pas exclu, il est même possible ou plus que possible, que M.Hollande soit élu en mai prochain président de la République.

C'est qu'à eux deux, M.Hollande et le PS, qui sont assez loin d'être d'accord entre eux, je ne parle même pas de M.Mélenchon ni même de Mme Joly dont ils ont absolument besoin pour gagner et dont les idées sont radicalement opposées à celles de M.Hollande, ont des arguments de poids : la retraite à 60ans (quand la durée de vie ne cesse de s'allonger),60000 nouveaux fonctionnaires (quand il s'agit surtout de réduire les dépenses publiques), 30% de baisse sur les traitements du président et des ministres (même M.Jean-Marie Le Pen, de glorieuse mémoire, n'a jamais osé aller aussi loin dans le populisme et la démagogie.

Avec des atouts comme ceux-là, on a de bonnes chances de gagner.

Aussi n'est-ce pas dans la perspective de l'élection de 2012 que je me situe.

C'est avec le souci du jugement de l'histoire, M.Sarkozy le reconnaître, a fait pas mal d'erreurs.

A voir comment se présente la campagne d'un parti socialiste qui semble n'avoir pas appris grand chose des leçons de son temps, ce sera bien pire avec lui qu'avec M.Sarkozy. Les déclarations d'intention ne valent rien.

Il des exemples vivants.

M.Zapatero, en Espagne, est un homme plus qu'estimable. Il est socialiste. Le chômage en Espagne est plus du double du nôtre.

M.Papandréou en Grèce est un socialiste. Est-ce le sort de la Grèce que nous souhaitons pour la France.

M.Sarkozy a été plus attaqué, plus vilipendé, plus trainé dans la boue qu'aucun dirigeant depuis de longues années.

Il a pourtant maintenu le pays hors de l'eau au cours d'une des pires crises que nous ayons jamais connues.

Il n'est même pas impossible que M.Merkel et lui aient sauvé

l'Europe et l'euro.

Pour affronter le jugement de l'histoire, je choisis le camp, à peu près cohérent, Sarkozy, Fillon, Juppé contre le camp, incohérent jusqu'à l'absurde (Hollande président ? On croit rêver disait Fabius)-Aubry-Joly-Mélenchon.

Bonarparte Premier Consul prétendait que le seul crime en politique consistait à avoir des ambitions plus hautes que ses capatés.

Je suis sûr que François Hollande lui-même a des cauchemars la nuit à l'idée d'être appelé demain à diriger le pays avec le concours des amis de toutes sortes et étrangement bariolés que lui a résersés le destin.

Je veux bien croire, je n'en suis pas sûr que pour 2012 les dés sont déjà jetés, que les handicaps du président sortant sont bien lourds pour être surmontés, que le retard est trop rude pour être rattrapé.

J'imagine très bien l'explosion d'enthousiasme sur la place de la Bastille ce soir de mai 2012 où l'élection de M.François Hollande à la magistratude suprême sera enfin annoncée.

Je me demande seulement dans quel état sera la France en 2014 ou en 2015.

                                                                                                    Jean d'Ormesson.

AVT_Jean-d-Ormesson_4276

 

Posté par issoire63 à 11:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]