17 mars 2011

Les personnes Aphasiques.....

                             Aides  aux aidants des patients aphasiques.

Avec le soutien de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie (cnsa) qui finance cette formation et la fédération des Aphasiques de France (fnaf), la Société Française de Psychogie (sfp) et la Fédération Nationale des orthophonistes (fno) proposent, dans chaque région de France, une formation aux aidants des personnes aphasiques. Elle comprend deux programmes, l'un psychologique animé par un psychologue, et l'autre orthophonique animé par un orthophoniste. Chacun de ces programmes se faisant sur 2 journées.

Ces 4 journées constituent une seules et même formation.

La présence à ces 4 journées est conseillées mais pas obligatoire.

Nous vous rappelons que " cette formation est gratuite ".

Elle s'adresse:

Aux familles (conjoint, enfants, petits-enfants, parents ou autre membre de la famille).

Et aux aidants professionnels qui exercent au sein de structures visant au maintien de la personne aphasique à domicile, comme les imfirmières, les aides-soignantes, les auxiliaires de vie ou les aides-ménagères.

                      Les dates suivantes sont valables pour les département AUVERGNATS: Allier-Cantal-Haute-Loire- Puy de Dôme.

A Clermont-Ferrand: mieux communiquer ( programme orthophonique ).

mieux vivre ( programme psychologique ).

Aidant professionnels:les samedis 26 mars et 28 mars 2011 pour le programme orthophonique.

les vendredi 13 mai et samedi 14 mai 2011 pour le programme psychologique.

Aidants familiaux: les dimanches 27 mars et 29 mars 2011 pour les programme orthophonique.

les samedis 18 juin et 2 juillet 2011.

Confronté à un adulte qui parle plus, peu ou qui "jagonne", l'aidant est mal à l'aise: " il ne parle pas, je ne comprends pas ce qu'il me dit, il dit oui pour non. Comprend-il quand je lui parle ? Comment savoir ce qu'il veut manger ? Pourquoi se fâche-t-il ?".

Le patient aphasique n'est pas sourd et n'a pas perdu sa pensée, même si parfois il ne peut lire, ni écrire.

Le programme orthophonique de cette formation a pour but la meilleure compréhension des troubles de de communication des personnes aphasiques au quotidien et s'articulera autour de trois axes: connaître- aider-améliorer à partir de notions théoriques, d'exemples concrets, de mises en situations, de techniques palliatives...

Il se fera en deux journées espacées de 2 mois. Ce délai est prévu pour vous permettre de mettre en pratique les techniques et conseils que vous aurez reçus lors de la première journée.

Il est donc " indispensable de participer aux deux journée, l'une et l'autre étant indissociable et complémentaire".

Ce plan nationale d'aide destiné aux aidants est une formidable occasion de pouvoir se former davantage afin d'aborder ces troubles avec plus d'aisance.

Si les formations sont gratuites," le repas reste à votre charge ". Nous proposons à ceux qui le souhaitent la possibilité de prendre le repas ensemble sous une forme qui n'est pas encore définie et qui dépendra du lieu de formation.

Les bulletins d'inscription : contats:Elsa Ferry Catherine Bricks- 16, rue Jean Grand- 63130-Royat.

plan.aphasieauvergne@yahoo.fr 

 

 

 

Posté par issoire63 à 18:08 - Commentaires [4] - Permalien [#]


15 mars 2011

Le livre était d'Olivier BONNET et Philiphe GAZAGNES.

img090img075

Posté par issoire63 à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

"Avoir les rieurs pour soi"....

       "Avoir les rieurs pour soi", tel est le principe de communication qui anime ce coup de pub fantaisiste et génial de 1924. Les bus de Paris roulent alors sur des bandages en caoutchouc plein. A la recherche de nouveaux marchés pour sa production, Michelin, pour renforcer sa campagne d'affichage qui est reçue par un immense éclat de rire, édite six carte postales illustrées et pleines d'humour pour inviter la Compagnie des bus parisiens à adopter le pneu...Michelin bien évidemment !

 img122img123

img124img130img127img128img131img132img133

Posté par issoire63 à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La publicité de Michelin.....

img068img105img094img085img121

Posté par issoire63 à 15:52 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2011

François Michelin.....

     Pour François Michelin, né en 1926, la vie semblait s'annoncer douce et facile. Mais par un revers dont elle a seule le secret, il est orphelin très jeune, perdant son père Etienne à l'âge de 6 ans, puis sa mère Madeleine à 10 ans. Peut-être est-ce dans ces tragiques événements qu'il a puisé une de ses maximes favorites: "voir les choses comme elles sont et non comme on voudrait qu'elles soient" ? Elevé en Savoie, il se passionne pour le ski et les randonnées en montagne. Atteindre les sommets, voilà une belle perspective.....pour la maison ! Après une licence de mathématique, il apprend les métiers du pneu à l'usine des Carmes, en 1951.

S'imposant la traditionnelle initiation maison, il tourne sur sur différents ateliers, participe aux "trois-huit", fait son Tour de France des garagistes avec les "voyageurs". En 1955, Robert Puiseux l'appelle à ses côtés à la gérance, avant de l'installer dans le fauteuil d'Edouard, en 1959. Héritier certes, mais pas seulement des meubles. Provincial, il tient davantage de son grand-père Edouard que de son grand-oncle André, fuyant les lieux à la mode, les dîners en ville, les mondalités. Pas l'ostention ni de luxe apparent dans le quotidien, ses coutumes et imperméables, souvent hors du temps et de la mode, en sont devenus légendaires. De son grand-père Edouard, il conserve non seulement le goût du travail au bureau, de l'étude des dossiers, de l'information technique, information qu'il va parfois chercher directement à la source, dans les ateliers, mais aussi les valeurs fondamentales, ptesque constitutionnelled, de la Maison. Ainsi le culte de la discipline et de l'économie, le souci du travail bien fait, ne prennent leur pleine valeur que dans le respect et le service du client.

img055Tradition clermontoise aussi que la discrétion du personnage: ses déclarations publiques sont d'autant plus remarquées qu'elles sont rares, que son franc-parler, son humour et son état d'esprit détonnent dans le monde des grands patrons.

Si les générations précédentes de gérants ont placé, puis conforté, Michelin comme LE producteur français de pneumatiques, François a eu comme ambition d'en faire LE numéro un mondial. Non pas par ambition mégalomane, mais parce qu'avant beaucoup, il a compris qu'il n'y avait qu'un seul marché du pneumatique, le marché mondial !

Amorcée dans les années soixante-dix par la conquête de l'Amérique, cette marche à la mondialisation était une stratégie qui justifiait tous les sacrifices.......et tous les risques ! Ainsi, en 1990, l'achat de Uniroyal Goodrich, financé en partie par endettement, conduit la Manufacture pendant six années au bord du précipice. Mais pour François, une seule vision comptait: celle de la pérennité de la Mison: "Nous avions une chance sur deux d'y passer, mais si je ne faisais pas cette opération, nous y passions à coup sûr".Les sacrifices n'ont pas épargné les sites clermontois, le doute s'est installé. Mais Clermont demeure le moule de la Maison, la matrice de l'esorit de la Manufacture: "le jour ou la Maison quitterait ses murs, elle perdrait son âme".

img078

Posté par issoire63 à 18:53 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 mars 2011

Les frères Michelin.....

            Au début du dernier, les chemins sont de terre ou de fer et l'automobile est un passe-temps de milliardaire sportif.....Aujourd'hui, l'automobile est partout, elle modèle les paysages urbains ou ruraux, elle est entrée en force dans les ville à un point tel que l'on trouve qu'elle esr devenue envahissante: qu'elle révolution ! Le xxème siècle est le siècle du voyage individuel ou familial, du tourisme, de la découverte personnelle et intime de son pays, des autres pays. La notion d'étranger, ou de pays étrange parce qu'inconnu, recule. N'ayons pas peur des mots: plus vous voyagez plus vous êtes ouvert à autrui; l'automobile a été un facteur de connaissance et de démocratie.

Or, au moment ou rien n'existe et que tout reste à faire, les frères Michelin-et ils seront les seuls dans une industrie naissante aux multiples constructeurs automobiles - développeront une démarche risquée et globale, cohérente et proprement extraordinaire, unique au monde: l'aide aux consommateurs, aux voyageurs automobiles, un concept révolutionnaire en 1900 (époque ou circulent à peine plus de 3000 véhicules à moteur en France).

Quel est l'acheteur de pneumatique ? Le construteur d'automobile et l'automobiliste. Comment favoriser le développement automobile ? En créant les infrastructures et les services indispensables à celui qui se déplace désormais seul, sans cocher ni chef de gare !

img076img077

Posté par issoire63 à 10:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mars 2011

Les Carmes....

Lors de la Grande Guerre, dèseptembre 1914, un magasin de pneus dans l'usine des Carmes est converti en 21 jours en hôpital militaire.....il accueillera près de 3000 blessés, sous le regard de Bibendum.

img113img114

Posté par issoire63 à 17:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Chanat par Michelin....

                 Un des premiers sanatoriums dans la région: il est construit à Chanat par Michelin. Première clinique et maternité, celle des Neufs-Soleils, réservés en priorité aux employés et ouvriers de la maison, écoles primaires et développement d'un enseignement professionnel de qualité qui permet à toutes et à tous de trouver un travail qualifié.

Aujourd'hui, l'Etat, la ville de Clermont ou le comité d'entreprise ont pris le relais de Michelin dans l'ensemble des voies tracées mais la marque demeure d'une intuition géniale dans le domaine social: Michelin a toujours considéré que sa mission allait au-delà de produire les meilleurs pneumatiques du monde, il avait le devoir de contribuer à l'amélioration du mieux-être, de l'amérioration de la qualité de vie des salariés avant l'heure, et ce sans démagogie,dans son propre intérêt. Bref, il n'y a pas qu'en matière technologique que Michelin sut innover, il y a aussi le champ socal.

img112img081

Posté par issoire63 à 16:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le programme social de construction des cités......

      Michelin n'a pas seulement marqué physiquement Clermont par ses usines, les entrepôts et les laboratoires : d'autres traces dans la ville sont visibles à commencer par les cités ouvrières proches des usines, comme à Chanturgue ou la Plaine.

Bien entendu, une aussi grande entreprise, dirigée par des inductriels marqués par le catholicisme social, ne pouvait pas être à la pointe de l'amélioration des conditions de vie, au-delà des conditions de travail, notamment des ouvriers.

On a oublié aujourd'hui qu'avant-guerre, l'Etat-prodivence n'existe pratiquement pas, il est en réalité l'héritier de capitaines d'indutries éclairés et de mouvements sociaux : par exemple, sans aucune obligation légale à l'origine, las allocations familiales, à partir de l'idée qu'un travailleur qui nourrir une famille doit gagner plus que l'ouvrier célibataire, y compris à qualification, ancienneté et activité égale, sont mises en places.

Le champ des activités sociales prises en charges par la manufacture Michelin ne s'arrêtera plus, ni dans le temps ni l'espace, et notamment pour le logement : attribution de logements décents à une époque ou la plupart des ouvriers ne peuvent vivre que dans des taudis : "Maman, en arrivant à Lachaux, trouvait extraordinaire d'avoir l'eau à l'évier, une buanderie pour laver le linge : elle venait du quartier de la Pyramide ou l'eau se prenait à la fontaine de la tue".

Le programme social de construction des cités, confié à Pierre Boulanger après 1918, répond à un cahier des charges explicite : "les pièces seront suffisamment grandes mais ne le seront pas trop; il faut éviter un nettoyage fatiguant. Il y aura l'eau sur l'évier, l'électricité, un fourneau à gaz, une buanderie. Il y aura un jardin attenant qui founira les légumes pour la cuisine".

img080img109img110img087

Posté par issoire63 à 11:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 mars 2011

Marcel Michelin......

      Marcel Michelin (1886-1945) est le second fils d'André Michelin. Diplômé d'une école de mécanique, il est envoyé aux Etats-Unis par son oncle Edouard pour rencontrer Taylor et découvrir les nouvelles méthodes de productions. En 1913, il dirige les services de recherche et d'essais à Clermont. Il est artisan des grands progrés de l'entre-deux-guerres : le pneu "Câblé",le "Confort", le "Pilote" et le "Métalic". Il est aussi à l'origine de la construction des pistes "va et vient" à d'Estaing puis à Cataroux. Mais pour les Clermontois sont nom est lié au sport. Il fonde l'Association Sportive Michelin en 1912 et dès 1920 les terrains de sport de Montferrand, les salles des fêtes de culture physique, la piscine, la salle des fêtes de la rue Montlosier sont en srevice. Résistant à l'occupant nazi, comme d'autres membres de la famille, il est arrêté en juillet 1943, déporté à Buchenwald puis à Ohrdruf ou il décéde en janvier 1945, deux mois avant la libération du camp.

img060img061img062img063img082

Posté par issoire63 à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]