10 décembre 2009

Les aquarelles.......

HISTORIQUE_CLEMENTEL_022

Posté par issoire63 à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 décembre 2009

                                 La diminution toujours plus accentuée des Malades femmes, ceci pour des raisons sociales et familiales. Dés le 11 mars 1953, malgré les protestations de Madame CLEMENTEL, Présidente, la commission de Surveillance décide de "service Femmes" et n'accueillir désormais que les hospitalisés masculins.

L'évolution profonde de la thérapeutique antituberculeuse : des antibiotique nouveaux et puissants apparaissent, le RIMIFON en particulier, qui par son inocuité,sa facilité d'absorption, son prix modique, est le médicament le plus largement administré par les médecins...........et le plus réclamé par les Malades.

La baisse des admissions, phénoméne générale à l'ensemble des Sanatoriums, engendre un déséquibre financier qui  menance le potentiel de l'Etablissement et notamment les emplois.

Si pose alors le probléme du devenir de l'institution: faut-il la maintenir, et si oui, pour quelle mission désormais ?  Plusieurs projets sont avancés dont l'un envisageait le rattachement  pur et simple au Centre Hospitalier Régional de CLERMONT-FERRAND.Etienne_Cl_mentel506

Posté par issoire63 à 11:36 - Commentaires [2] - Permalien [#]

ETIENNE CLEMENTEL.

HISTORIQUE_CLEMENTEL_023

Posté par issoire63 à 10:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 décembre 2009

                                  L'introduction de la chirurgie thoracique en 1944 modifie profondément le fonctionnement du Sanatorium. Déjà en juin 1939 avait été nommé le Docteur MONOD, chirurgien pulmonaire parisien qui venait périodiquement opérer dans les Sanatorium de l'Allier. Mais la guerre survient et empêche la mise en route de la nouvelle activité.

En Mars 1944, àprés le bombardement et la destruction partielle de l'Hôpital SABOURIN, le Professeur Marcel BERARD vient opérer à CLEMENTEL, qui restait alors le seul Centre organiser dans le Département.

Le cas de mortalité opératoire ou secondaire sont rarissimes, ceci grâce au recours aux antîbiotiques, dés 1948 ( la streptomycime ), et aux progrés constants de l'anesthésie et des techniques chirugicales, grâce aussi à la transfusion sanguine. Celle_ci, dans les débuts, était pratiquée de bras à bras. Les Malades n'étaient pas "groupés" et recevaient le sang de donneurs universels recrutés dans le personnel. Dés 1949, l'ouverture du Centre de Transfusion Sanguine de CLERMONT-FERRAND permet d'utiliser du sang conservé et de travailler plus rationnellement.....

Hors du domaine médical, des travaux importants sont entrepris : cuisine électrique, tunnel de liaison avec la buanderie, station de pompage................

L'ensemble de ces travaux et réaménagement sont financés à 90% par l'Etablissement.

Posté par issoire63 à 18:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]

                                      La Seconde Guerre   Mondiale va créer de graves diffultés au nouveau Sanatorium et menacera son existence-même. 

L'Ecomome, M. MABRUT déclare le 17 octobre 1941 que " les Malades se plaignent assez souvent dr l'insuffisance des régimes alimentaires  (....) les médecins constatent chez de nombreux pensionnaires un amaigrissement qui souvent ne peut être imputé à l'évolution de la maladie   (.....).   Des renseignement qui nous sont fournis de toutes parts, il ne nousest pas possible d'espérer plus, peut_être même devront nous nous faire face à deHISTORIQUE_CLEMENTEL_016s difficultés plus grandes encore dans les mois qui vont suivrent.

Il existe pour toutes les denrées une taxe officielle des prix de vente. Le Sanatorium Clémentel doit, et restera toujours un acheteur à la taxe; or, il est regrettable de constater que cette manière cependant normale et logique d'obéir au réglement creuse de plus en plus le vide autour de nous.

Posté par issoire63 à 17:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Entrée......

HISTORIQUE_CLEMENTEL_011

Posté par issoire63 à 16:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2009

                              Dans le hall du premier étage, Monsieur LEBRUN s'arrête longuement. Avec Madame CLEMENTEL, il regarde è travers l'immense mur de verre se dérouler les vallées magnifiques que surplombe le Sanatorium......

Là-bas, la montagne bleuit d'une dentelle vaporeuse le fond de cet immense décor"......

                             L'Etablissement, que CLEMENTEL souhaitait "Sanatorium de SAINT-JEAN D'EN HAUT", est très moderne pour l'époque : TSF dans les chambres, ascenseurs, stérilisation centrale, cuisine et buanderie impressionnantes.....

HISTORIQUE_CLEMENTEL_015         

Posté par issoire63 à 20:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

LES PREMIERES ANNEES DU SANATORIUM DE 1933-1939.

                         Les  bâtiments sont construits entre juillet 1929 et septembre 1932, les aménagements intérieurs et extérieurs se poursuivant jusqu'aux premiers mois de 1934. Le Maître d'Oeuvre est M. Amadon, Architecte départementale.

                              Etienne CLEMENTEL et Marcel SORS, premier Médecin Directeur, sont associés à la conception de l'ouvrage et suivent de près les travaux                              

                               Les premiers Malades arrivent le 1er septembre 1933.L'inauguration officelle a lieu l'année suivante, le 23 juillet 1934, en présence d'Albert LEBRUN, Président de la République.

                               "Visite émouvante que celle du Sanatorium, écrit un grand quotidien de Paris. Nets, froids, revêtus couleurs claires, voici les longs couleurs pleins de silence, sur lesquels s'ouvrent les salles d'examens, les salles d'opération, de radiographie, les bureaux des Médecins, des Services Administratifs. Tout ici n'est que céramiques luisantes, nickels, cristaux ou joue la lumière qui entre à flots par les grandes baies.       

HISTORIQUE_CLEMENTEL_013

Posté par issoire63 à 19:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

HISTORIQUE_CLEMENTEL_014

Posté par issoire63 à 13:15 - Commentaires [1] - Permalien [#]

                        La décison de crée un sanatorium public de 200 places fut prise en 1927 par le Conseil Général du Puy-de-Dôme, sur l'initiative pressanted'Etienne CLEMENTEL qui consacra beaucoup de temps et d'énergie à cette réalisation.

                        La lutte contre la tuberculose lui tenait tout parliculiérement à coeur, une de ses filles, Jeanne était décédée de la terrible maladie. Il faut savoir, qu'à l' époque, la tuberculose, au premier rang des causes de mortalité en France, était responsable de 80 000 décés par an.

                        Bien sûr, l'équipement sanitaire se mettait en place. Les dispensaires se multiplaient et assuraient le dépistage, mais les Etablissements de cure faisaint cruellement défaut.

                        La loi de 1919 obligeait chaque département à se doter d'Etablissement spécialisés, mais elle restait largement inappliquée, faute de moyens.    

Posté par issoire63 à 12:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]