07 février 2017

Severiano de Heredia était maire de Paris..................

En 1879, le maire de Paris était noir Severiano de Heredia, fils d'esclaves affranchis, fut nommé cette année-là président du Conseil municipal. À l'occasion des 165 ans du décret de l'abolition de l'esclavage, le 27 avril 1848, Paris sait-il qu'il y a moins de cent cinquante ans son maire était noir? Le livre, Ce mulâtre que Paris fit maire et la République ministre*, du professeur émérite à l'université de Paris-VIII Paul Estrade, retrace le parcours de Severiano de Heredia, tombé aux oubliettes de la IIIe République française. Franc-maçon, ce fils d'esclaves affranchis d'origine cubaine et cousin direct du poète José Maria de Heredia, représentait à l'époque la modernité et l'évolution de la pensée contemporaine. «Il marchait aux côtés des défenseurs de la presse libre et il soutenait l'effort de la révolution industrielle. Il partageait aussi les idées de Jules Ferry pour la laïcité dans la vie publique», rappelle Paul Estrade. Severiano de Heredia (crédits photo: DR Severiano de Heredia avait réussi à séduire les politiques. Le 13 avril 1873, il est nommé au Conseil municipal des Ternes. Il est ensuite élu à la tête du Conseil de Paris en 1879, devenant ainsi l'équivalent du maire de l'époque. Il accéda même à la Chambre des députés après avoir été élu en 1881. Mais son plus important mandat fut celui de ministre des Travaux publiques, débuté le 30 mai 1887. Il se retire de la vie politique en 1893 «Le colonialisme a conduit Heredia à sa perte», annonce l'auteur. «Alors que l'on justifie les conquêtes africaines pour civiliser les populations noires, il était assez contradictoire d'avoir un mulâtre au sein du gouvernement français», ajoute-t-il dans son livre. Son déclin a commencé à se préciser durant l'Exposition coloniale de 1886 au jardin d'Acclimatation, où les populations indigènes étaient exposées comme des animaux. Après ses échecs aux élections législatives de 1889 et de 1893, il se retire de la scène politique, pour se consacrer à la littérature. Le colonialisme et la Première Guerre mondiale font alors tomber dans l'oubli celui qui fut le premier ministre «non blanc européen». Il meurt le 9 février 1901 à son domicile parisien de la rue de Courcelles, sans avoir jamais été décoré de la Légion d'honneur. Il n'est même pas mentionné sur la stèle des célébrités du cimetière des Batignolles, où il est enterré. Le site de l'Assemblée nationale lui consacre néanmoins une courte biographie.

Posté par issoire63 à 14:52 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Severiano de Heredia était maire de Paris..................

 

Posté par issoire63 à 13:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 février 2017

L'Anniversaire à Manon, elle à 10 ans, pourquoi çà passe si vite...?

P1290013

P1290017

P1290019

P1290020

P1290021

P1290022

P1290023

P1290024

P1290028

P1290029

Posté par issoire63 à 16:13 - Commentaires [3] - Permalien [#]

01 février 2017

La chapelle d'Anciat..............

L'origine de la chapelle est assez classique selon une histoire qui se retrouve en d'autres lieux de la région ( Besse, Montpeyroux, Sauvagnat-Ste-Marthe ): la chapelle a été érigée à l'endroit où une statue ancienne de la vierge à l'enfant avait été trouvée. Cette première chapelle fut rasée en 1793 et reconstruite en 1844 en réutilisant des éléments de l'ancien édifice. La façade ouest que surmonte un clocher-mur possède une baie s'ouvrant sur un portail. Des saillies en arkose du XVIIème siècle datentdu premier édifice. La façade sud arbore uneporte sous un tympan en pierre de Volvic. La couverture est faite de lauzes. L'intérieur présente de belles boiseries, des gilles en fer forgé, une voûte et des murs peints.

Afin de conserver cet édifice, la toiture en lauzes doit être restaurée. En effet des infiltrations d'eau et d'autres dégradations sont à déplorer.

P1300001

P1300004

P1300005

P1300006

P1300007

P1300010

P1300011

photo_projet_44352

photo_projet_44355

photo_projet_44356

photo_projet_44357

photo_projet_443534

photo_projet_443541

 

Posté par issoire63 à 20:48 - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 janvier 2017

Grove Inn drive.......

Je suis allée en Caroliine du Nord et nous avons mangez dans le restaurant, c'est immence, il y à des chambres et des SPAS? L'entrée est très belle, avec sa grandiose cheminée...................................

Posté par issoire63 à 16:33 - Commentaires [5] - Permalien [#]


14 janvier 2017

Piercing!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Aucun texte alternatif disponible.

Posté par issoire63 à 20:16 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 janvier 2017

Inondations à Koh Samui.................

 

 

Posté par issoire63 à 18:44 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Entretien d'embauche........................

Un jeune homme sollicita un poste dans une grande entreprise. Après l’entretien d’embauche de sélection, le directeur adjoint l’envoya vers le directeur général pour une dernière entrevue. Le directeur a bien regardé son CV : il était tout simplement excellent (de grandes écoles, de beaux stages…). Aussi, le DG lui a demandé : « As-tu reçu une bourse d’étude pendant ton cursus scolaire ? » Le jeune diplômé lui a répondu tout simplement « non ». « Est-ce ton père qui a payé tes études ? » « Oui » répondit le jeune. « Où travaille ton père ? » « Mon père fait des travaux de forge. » Le directeur a demandé au jeune de lui montrer ses mains. Le jeune lui a montré une paire de mains lisses et parfaites. « As-tu jamais aidé ton père dans son travail, ne serait-ce qu’une seule fois ? » « Mon père a toujours voulu que j’étudie davantage. En outre, il peut mieux faire ces tâches que moi.» Le directeur a dit : « J’ai une demande à te faire : quand tu iras à la maison aujourd’hui, observe et lave les mains de ton père puis reviens me voir demain matin. » Ni une, ni deux, le jeune s’empresse de prendre congé pour aller vite répondre à la requête du DG. Quand il rentra à la maison, il se mit à chercher son père et lui demanda la permission de laver ses mains. Son père se sentit heureux de la subite attention de son fils et les lui présenta avec bienveillance. Après un temps d’arrêt, le jeune homme entreprit de laver doucement les mains paternelles. Pour la première fois, il se rendit compte de l’état des mains de son père : elles étaient ridées et avaient tant de cicatrices qu’il pouvait à peine toutes les compter. Certaines d’entre elles étaient encore à vif et quand il avait le malheur d’y toucher, son père tressaillait de douleur. Pour le jeune homme, ce fut comme un seau d’eau glacée lancé en plein visage ! Il se rendit peu à peu compte du sacrifice de son père. Car chacune de ces cicatrices représentait le prix à payer pour SON éducation, SES activités de l’école et SON futur. Après avoir fini de nettoyer les mains de son père, le jeune commença à mettre de l’ordre dans l’atelier. Cette nuit-là fut un magnifique moment ‘père et fils’ durant lequel ils parlèrent très longtemps. Au matin suivant et comme prévu, le jeune est retourné voir le directeur. Ce dernier s’est vite rendu compte des larmes dans les yeux du jeune homme. Aussi lui-a-t-il demandé : « Peux-tu me dire ce qui te fait pleurer et ce que tu as appris hier en rentrant chez toi ? » Le jeune a répondu : « j’ai nettoyé les mains de mon père puis j’ai fini par ranger son atelier… mais ce n’est pas le plus important. Je sais maintenant reconnaître ce qui mérite d’être apprécié. Sans mon père, je ne serais pas celui que je suis aujourd’hui. En aidant mon père, je me suis rendu compte de la dureté de son labeur et de mon arrogante indifférence. Aujourd’hui, j’apprécie son sacrifice à sa juste valeur et le trésor qu’est l’aide familiale. Le directeur a dit : « Voilà ce que je cherche chez mon personnel. Je veux engager des personnes pouvant apprécier l’effort fourni par les autres, des personnes qui ont conscience de la souffrance d’autrui, des personnes qui ne mettent pas l’argent comme seul objectif dans la vie… Tu es embauché ». Un enfant trop protégé à qui les parents donnent tout ce qu’il veut, développe « une mentalité de droit » et ignore les sacrifices qu’il a fallu faire pour en arriver là ! Si vous vous reconnaissez dans ce type de pères protecteurs, pensez-vous agir pour le bien de vos enfants ou au contraire, les guider sur le mauvais chemin ? Vous pouvez donner à vos enfants ce qu’ils souhaitent le plus au monde : une maison chaleureuse, un bon repas, une grande école, un téléphone portable dernier cri… Quand vous devez faire le ménage ou peindre une chambre, pensez tout simplement à les mettre à contribution. Après avoir mangé, qu’ils lavent et rangent la vaisselle entre frères et sœurs pour apprendre la vraie valeur de l’entraide et les qualités nécessaires pour mener une belle vie. Un jour, quand vous aurez les cheveux bien blancs, vous serez heureux de voir vos enfants épanouis, suivre votre exemple et apprendre à leurs propres enfants l’expérience de la difficulté et l’importance du travail en groupe. Bonne nuit.

Posté par issoire63 à 18:36 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 janvier 2017

Le soleil.....................

8a009a5c11e32e5ad30cfccac6cb640d

12188363_905440342867635_704566969_n

14138236_1173971349312684_1758953296390726952_o

15697865_700580513436601_169277738526224573_n

15823669_10208294770595402_7496687268641094499_n

purple-690724_1920

da57b0b6eb2f578ff01fb1fa9c0c6ed6

15871661_10154978256720625_5741469551963844764_n

15202714_1042729602503431_5956751683074182893_n

 

15391155_1055644941211897_485708025519403490_n

 

15591528_1062496507193407_6723022978965591637_o

15420940_1057627724346952_1623029588227017085_n

15723461_1068265683283156_6824218208134809598_o

 

15747469_1067414566701601_5592493753034286843_n

 

 

 

 

Posté par issoire63 à 18:49 - Commentaires [2] - Permalien [#]