Elle est bien bonne > > > > > > > Elle nous la baille belle, la dame Mazarine Pingeot. > > > > > > > Récemment, on apprend qu’elle se plaint de ce que « les Français » critiquent les privilèges dont elle a bénéficié durant tout le règne de son père bigame, Mr Mitterrand (le Président le plus transparent ) > > > > > > > À en croire, on lui taperait dessus parce qu’elle a été une enfant illégitime. Eh oui, en France, nous sommes tous des salauds, c’est bien connu, et nous faisons payer aux enfants le comportement de leurs parents. > > > > > > > Mille pardons, Madame, mais vous êtes à côté de vos pompes ! > > > > > > > Ils s’en fichent, les Français, de la liaison adultère de votre géniteur, et vous remarquerez qu’en 2012, ils ont élu un président qui a eu quatre enfants avec une femme qu’il n’avait pas conduite devant Monsieur le maire. > > > > > > > En réalité, ce qu’on reproche à votre père et accessoirement à vous, ce sont quelques broutilles. > > > > > > > Par exemple, d’avoir constitué un peloton de gendarmerie pour assurer votre SEULE protection (lui avait les siens, de gendarmes), et que c’est un colonel de gendarmerie qui vous conduisait chaque matin à l’école lorsque vous étiez enfant : il est évident qu’un officier de haut grade ne pourrait rien faire de plus utile.… > > > > > > > Ou encore, d’avoir été logée, avec votre mère, dans un appartement luxueux du Quai Branly, appartenant à la présidence de la République, et dont le bailleur officiel, François de Grossouvre, payait toutes les dépenses, avant d’être poussé au suicide par votre père, une fois abandonné, au point de se tirer une balle dans son bureau de l’Élysée.… > > > > > > > Ou encore, d’avoir passé tous vos week-ends, avec votre mère, au château de Souzy-la-Briche, qu’un admirateur de De Gaulle avait légué par testament à la République… > > > > > > > Ou encore, lorsque vous avez eu l’âge d’avoir un amant je n’écris pas son nom, il est à Canal Plus aujourd’hui et il est très connu, d’aller passer vos week-ends à New York en sa compagnie, aux frais de la République c.à d aux frais de nous tous, nous les Français, les salauds… > > > > > > > Bref, vous en avez bien profité, de votre illégitimité toute royale, comme si nous étions encore sous Louis XIV. > > > > > > > Et c’est nous qui, à notre insu et sans même être mis au courant, avons payé toutes vos additions ! > > > > > > > > > > > > > > Alors la pimbêche, vous remboursez ou vous la fermez et surtout, n'oubliez pas, au lieu de les insulter, de dire merci aux braves cons de contribuables trompés par votre géniteur un peu escroc ! !