01 février 2009

Jardin d'essai...

jardin_d_essai310

                                                    

jardin_d_essai__2311                                                                         

Le jardin d'essai fut créé en 1832 par Auguste Hardy,pour être comme l'indique son nom officiel de pépinnière du Gouvernement,un établissement pour l'acclimatement d'arbres et de plantes à répandre dans le pays.Puis il fut ouvert au public dont il devint la promenade la plus lointaine et la plus belle.Il a été agrandi par un jardin anglais au lac couvert de nymphéas et un jardin aux allées sablées et aux vertes pelouses.

Posté par issoire63 à 23:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Jean-Bart;La Pérouse...

Jean_Bart314

                                                                  

La_P_rouse315 Depuis une cinquantaine d'années,Fort de l'Eau devient l'été une station balnéaire avec hôtels et casino. Même fortune est échue aux villages du Cap,d'Aïn-Taya qui fut une réussite immédiate,car fondé en 1852,la brousse y avait fait place trois ans aprés à de riches cultures,de Jean-Bart,de Surcouf,de La Pérouse.Ces trois derniers centres furent créés de 1892 à 1897 afin d'y réaliser la colonisation maritime qui avait échoué sur la côte au nord d'Alger.Ce fut un triple échec causé surtout par l'impossibilité pour les pêcheurs d'écouler leur pêche faute de moyens de transport.Mais ces villages devenus à leur tour stations balnéaires connaissent la prospérité.Avec leurs villas neuves en bordure de la mer,ils sont des résidences d'été plaisantes et fréquentées. J'ai habité Fort de l'Eau et La Pérouse en 1964 et 1968 et je peux dire que ce sont des endroits magnifiques.

Posté par issoire63 à 23:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

120px_Hussein_Dey___Caserne_du_19__G_nie

           Au delà,la courbe du golfe d'Alger et la côte qui se développe derrière le Cap Matifou sont jalonnées par de charmantes stations balnéaires.Déjà en 1852,on recommandait la colonisation de ce point,destiné,disait-on,à devenir le Saint-Cloud d'Alger.En 1847,les jardiniers mahonnais à l'étroit dans Hussein-Dey avaient obtenu sur le bord de mer,à six kms de Maison-Carrée,au pied du Bordj el Kifan(Fort des Coteaux),la concession de terres incultes ou s'éleva le village de Fort de L'Eau. 120px_Hussein_Dey_Le_Monument_aux_Morts

Posté par issoire63 à 22:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maison Carrée....

Maison_Carr_e313

Maison Carrée était un simple bordj turc d'ou l'aghla lançait ses cavaliers sur les troupeaux des tribus qui refusaient de payer l'impôt au beylick.Les français armèrent ce fort d'ou ils commandaient la plaine et surveillaient le passage de l'Harrack par le vieux pont d'Abdi-Pacha.Quelques habitations se groupèrent sous cette protection.La création,en mai 1862,d'un marché aux bestiaux le vendredi a fiat la rapide fortune de Maison-Carrée qui est une cité commerçante et un centre d'industries.Un Institut agricole et un Institut industriel y voisinent.A peu de distance,sur le bord de la mer,au milieu d'un vignoble considérable aux produits réputés,s'élève la Maison-Mère des Missionnaires d'Afrique dont le costume a popularisé le nom de Pères blancs;Ils furent effectivement créés en 1872 par le cardinal Lavigerie.

Posté par issoire63 à 22:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Notre Dame d'Afrique...

Notre_Dame_D_Afrique320     Notre-Dame d'Afrique devant laquelle se dresse une grande statue du Cardinal Lavigerie a été le théatre de l'incident historique du 12 novembre 1890.A l'occasion de la présence d'une escadre française dans le port d'Alger,le cardinal offrit dans la salle des fêtes du séminaire un déjeuné au vice-amiral Duperré,aux chefs de l'armée,de la marine et de l'administration.Agissant d'accord avec les intentions du pape Léon13,il prononça un toast dans lequel il expliquait que nulle raison valable ne pouvait empêcher les catholiques de France de se rallier à la République,forme de gouvernement choisie librement par le peuple.L'Amiral en resta muet;c'est à peine s'il balbutia de vagues remerciements.Aprés quoi la cardinal fit jouer la "Marseillaise" par les élèves du collège de Saint-Eugène,ce qui mit le comble à ce que les conservateurs dénoncèrent comme un  scandale.
Au pied de Notre Dame d'Afrique s'est formée une agglomération de marchands d'objets de piété,de guinguettes,de villas.C'était autrefois la résidence d'été des petites bourses d'Alger;c'est maintenant tout un village.Une route assez raide,desservie par un trolleybus,descend sur l'hôpital Maillot.De là nous sommes à deux pas de la route du littoral,vers Sidi-Ferruch,Tipasa,Cherchell,la côte de Turquoise.

Posté par issoire63 à 20:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Tombeau de la Chrétienne....

Tonbeau_de_la_Chr_tienne321       A gauche de la routedu littoral,apparaît de trés loin,à une altitude de 260mètres,comme une meule ou une ruche énorme,le monument que les Arabes appellent Keber  er Roumia dont nous avons fait Tombeau de la Chrétienne.Il n'a encore livré aux savants ni aux sourciers son secret auquel Napoléon 3 s'intéressa,car l'empereur avait du goût pour l'archéologie.Extérieurement c'est,posé sur un socle carré,un cylindre coiffé d'un cône à gradins.Soixante colonnes sont plaquées contre la partie cylindrique.Les gens du pays le tiennent pour un monument fertile en prodiges.Les uns y voient la sépulture d'une jeune fille,trés belle,la Cava,que séduisit un roi des Wisigoths,ce que pour moi son père,justement irrité,livra pour se venger l'Espagne aux Arabes.Pour les autres,la fée Halloula,mère du lac voisin qu'elle alimente de ses larmes pestilentielles,y aurait enfermé d'incommensurables richesses.La preuve en est qu'un berger ayant vu le mur du Tombeau s'entr'ouvrir devant un de ses animaux,suivit celui-ci et ressortit chargé de tant d'or qu'il devint l'homme le plus riche de la contrée.

Posté par issoire63 à 20:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]