col_de_Chr_a334Chréa qui offre maintenant les agréments d'un séjour à quinze cent mètres d'altitude,n'était guèrefréquentée autrefois que par des Maltais,pourvoyeurs de neige,charbonniers et chasseurs.La création d'un parc national a peuplé la montagne de cèdres et de chênes verts,de bouquets d'ifs et de houx.Au printemps,le sous-bois est formé d'un parterre de pensées,de tulipes sauvages,d'aubépines.D'abord station estivalespour colonies de vacances,Chréa est devenue aussi une station de sport d' hiver.La vue qui s'étend sur tout le pays est trés belle comme celle que l'on a des 1629 mètres du Mont Abd el Kader protégé par l'humble marabout de ce grand saint,des 1497 mètres de Ferroukia à l'est,des 1604 mètres du Mouzaïaà l'ouest.Dans la sérénité du silence et de l'immobilité de l'air se déroule le panorama le plus vaste et le plus varié.Au nord,la Mitidja,le Sahel,leurs cultures,leurs villages,le fil d'argentde leurs routes,avec à l'arrière plan Alger et la mer qui ferme l'horizon;à gauche le Zaccar et la pyramide confuse de l'Ouarsenis;à droite les Monts de Kabylie.Derrière soi,aprés quinze lieues de montagnes enchevêtrées les unes dans les autres,l'horizon s'ouvre vers l'immensité du sud.
Ce Sud que j'aime beaucoup,mais ce sera pour plus tard.....